dessin : Faut-il encore s'accrocher à l'euro ?

Si la France conserve encore son « triple A », elle devrait être plus proche de l’Allemagne, des Pays-Bas ou de la Finlande, les pays jugés vertueux au sein de l’Union monétaire. Elle se place entre l’Espagne (12e) et l’Italie (14e), deux pays qui sont actuellement dans le viseur des marchés et des agences de notation, signe que la France est elle aussi menacée par une contagion de la crise de la dette.
Des réformes importantes devraient démarrer « dans l’idéal avant les élections présidentielles » du printemps prochain, note un rapport qui prédit un dérapage important de la France vis-à-vis de l’Allemagne.
La période présidentielle n’est pourtant pas le meilleur moment pour proposer aux français un troisième plan de rigueur, alors que Nicolas Sarkozy est déjà dans une situation d’équilibre précaire.