Quand un peu d’imagination suffit pour relancer les ventes…

 

rien-ne-vaut-une-bonne-guerre

 


Confronté à un marché européen en berne, Renault entend supprimer 7 500 postes en France d’ici à 2016, soit plus de 15 % de ses effectifs.

Les salariés du technocentre de Renault à Guyancourt, dont une majorité de cadres travaillent sur la conception des voitures, critiquent la « mauvaise performance » des patrons, au lendemain de l’annonce de 7 500 suppressions de postes.

« Il y a un problème de compétitivité chez Renault comme chez Peugeot, alors que Volkswagen marche très bien. Nos véhicules ne sont pas au niveau. »

Chute des ventes, pari électrique mal engagé, et grogne sociale…

Le lancement de la nouvelle Clio, le best-seller de la marque au losange, qui s’est écoulée à 12 millions d’exemplaires depuis sa mise sur le marché au début des années 1990, ne suffit plus à combler le retard des marques françaises qui enregistrent pour 2012, la plus grosse baisse des ventes depuis cette date.