Confrontée au défi du réchauffement climatique et à l’impérieuse nécessité de réduire sa dépendance aux énergies fossiles, l’Union européenne a fait le choix de promouvoir le développement des filières « biocarburants ». Une option qui se traduit par la mise en place progressive parmi les Etats membres de réseaux de production et de distribution de ces carburants « verts » issus de betteraves, colza ou tournesol. Si cette décision ne permet pas de régler tous les problèmes environnementaux, elle contribue toutefois au soutien des prix des matières premières agricoles et à la création d’emplois.

dessin : Les biocarburants au secours des agriculteurs